Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme ma récente review de Justice League Saga #8, cette review a été écrite avant que je parte en vacances et programmée pour être publiée pendant mon absence afin de vous proposez du contenu (si jamais vous êtes un lecteur assidu de mon blog, allez, dites-oui, faites moi plaisir).

Enfin bref, voilà la première partie d'un crossover découlant de Forever Evil, consacré au pan magique de l'univers des New 52. La suite viendra fin Septembre puis fin Décembre prochain, alors autant dire qu'il faudra prendre son mal en patience. Voilà ma review du deuxième numéro du magazine trimestriel DC Saga Présente ... ! Comme pour Green Lantern Saga #26, puisqu'il s'agit en quelques sortes d'un TPB, il n'y aura pas de reviews pour chaque épisode mais une review qui jugera l'ensemble.

DC Saga Présente #2




Contient : Justice League Dark #24-26; Trinity of Sin : Phantom Stranger #14; Constantine #9; Trinity of Sin : Pandora #6




Après un Villains Month à la qualité variable et un début beaucoup plus sûr pour Forever Evil, l'immense event touche aussi l'univers "Dark" de DC Comics. Ainsi, et ce pendant les prochains mois (jusqu'au DC Saga Présente #4 en d'autres termes), Justice League Dark migre de Justice League Saga au magazine trimestriel d'Urban Comics. Au programme donc JLD mais aussi des épisodes de Phantom Stranger, Pandora et Constantine, notons que ces trois dernières séries n'ont pas de publications fixe en France et qu'en dehors de Phantom Stranger (dont un épisode était présent pour Trinity War dans Justice League Saga) c'est une première pour Pandora et Constantine.


Le Syndicat du Crime n'est pas la seule menace qui recouvre la Terre, une Ombre se rassasiant des maux quotidiens des habitants de notre Terre pointe le bout de son nez et empêche le détective de l'occulte Constantine de retrouver ses partenaires de la Justice League Dark ainsi que sa chère bien-aimée Zatanna dont il a été séparé après la Guerre de Trinité. Constantine va devoir se trouver des alliés inattendus pour vaincre le mal et retrouver les seules personnes chères à ses yeux. Mais ce n'est pas aussi facile qu'il ne le pense ...

Extrait de Justice League Dark #24, dessins de Mikel Janin

Si ce synopsis fait maison vous a donné envie de lire ce crossover, j'en suis heureux car il présente de sérieux atouts. Le premier étant sans doute le fait d'exploiter l'univers Dark dans son ensemble, un univers peu mis en avant et que l'on connait encore très peu ici en France. Le deuxième est certainement la mise en scène digne d'un film vraiment, la première chose qui m'est d'ailleurs venu à l'esprit est ceci car le récit, s'il parle de mort et de chaos, prend vraiment vie sous nos yeux. Autre chose de bien penser, c'est aussi l'interaction entre les personnages et ce même si on les connait peu voir pas du tout.

J'y reviens mais il est cependant clair que sans n'avoir rien lu de Dark on sera certainement perdu sous le nombre d'infos à mémoriser. De même, la narration bien que de très bonne facture, est parfois lourde et est privilégiée aux échanges verbaux. Parfois même, un personnage répond à la narration d'un autre, ce qui montre qu'il y a de réelle lacune au niveau du dosage entre narration et dialogue.

Extrait de Justice League Dark #26, dessins de Mikel Janin

Les dessins ne sont pas à tomber par terre, mais reste supportable et parfois assez plaisant. Et pour ceux dont l'unité graphique est un atout, ils ne la trouveront toujours pas ici (oui, ça fait la deuxième fois en deux reviews que je vous parle de l'unité graphique, mais bon, c'est ma review ! et toc !). Je voudrai juste vous parlez de l'infirmière infernale qui est un coup blonde un coup rousse et ça c'est un détail qui montre que les chara-designs (du moins celui de ce personnage) n'ont pas été très bien fixé par les équipes créatives, et c'est bien dommage.

En conclusion, le récit en lui-même est bien rythmé et l'idée bien exploitée mais souffre de narration parfois bonne parfois maladroite parfois lourde. Il donnera aussi peut-être certaines lacunes aux nouveaux lecteurs de ce pan de l'univers. Il faudra miser sur le scénario car la palette graphique n'en jette pas des masses. Cependant, ça reste une histoire plaisante et c'est juste 5 € 90 pour 6 épisodes alors autant tenter le coup !
Tag(s) : #Review

Partager cet article

Repost 0