Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au sommaire du numéro 7 du magazine dédié à l'univers de Superman : la suite des aventures de Superman et Wraith dans Superman Unchained # 5, Batman et Superman aux prises avec Mongul dans une histoire folle dans Batman/Superman #5, la conclusion du crossover de la Guerre Psy dans les vint-quatrième épisodes d'Action Comics et Superman, la conclusion de l'arc entre le Cyborg Superman et Kara Zor-El dans Supergirl #24 et enfin, Superman et Wonder Woman continueront à faire équipe dans le team-up Superman/Wonder Woman #2.



Contient ...



Superman Unchained #5 - Entre le Ciel et la Terre par Scott Snyder, Dustin Nguyen et Jim Lee

Suis-je le seul à aimer cette série ? Rien n'est moins sûr ! Véritable dose d'actions mensuelles, la série est toujours en mouvement. Dans ce cinquième numéro, les choses bougent encore plus que d'habitude entre Superman et Wraith mais aussi Lois Lane et Ascension !
Scott Snyder continue son bonhomme de chemin dans le mainstream de l'univers DC et dans Superman Unchained. Ce mois-ci l'histoire est à deux fils conducteurs, un dans le passé, et un autre qui est en faites la suite de ce qu'on a pu lire les mois précédents. Et je trouve que ça marche bien. La partie dans le présent est, à l'instar des épisodes précédents, bourrés d'actions, mais pas que, car cette fois-ci le questionnement sur l'affiliation d'un super-héros est engagé entre Wraith et Superman l'idée fera passer l'un des deux pour un patriotique, mais pas celui qu'on aurait pu croire au départ. De même la présence d'Ascension, comme depuis le début de la série, pointe du doigt la dangerosité que pourrait être la technologie et le progrès dans notre monde, peut-être un peu cliché mais fort bien pensé là encore. Ce que je regrette concernant ce groupe, c'est que les membres passent d'hackers surdoués luttant pour des idées qui semblaient bonnes à celui de psychopathes voulant retourner le monde à l'Âge de Pierre certainement pour adhérer plus au standard du méchant fou-furieux ... On appréciera Lois Lane, très présente encore une fois et bien exploitée, mais l'on regrettera l'absence de Lex Luthor et Jimmy Olsen pourtant ayant l'air de jouer un rôle clé pour l'avenir de Superman. En revanche, la partie dans le passé est totalement exempt de défauts. J'ai adoré pouvoir retrouver le jeune Clark Kent, se découvrant encore et toujours au côté de Lana Lang, si défaut il y a, ce serait l'aspect cliché de la campagne, mais ça passe encore ...
Au niveau des dessins, on retrouve encore et toujours Jim Lee et ses planches sublimant le tout. Et même si son style peut diviser, j'adhère totalement ! On retrouve un autre dessinateur à la palette graphique en la personne de Dustin Nguyen dont le style et la colorisation sépia (de John Kalisz) accorde un réel charme aux scènes passées.
J'ai bien peur d'être l'un des seuls à savourer cette série décriée par la chronique pour je-ne-sais quelle raison. Ce mois-ci a été fort en événement et Snyder fait encore des miracles. J'ai adoré et j'ai hâte de lire la suite, malheureusement pas avant 2 mois dans Superman Saga !

Batman/Superman #5 - Game Over par Greg Pak et Brett Booth

Ce mois-ci la série des deux héros les plus populaires du catalogue continue avec son cinquième numéro. Greg Pak est toujours à l'écriture tandis que Jae Lee laisse sa place à Brett Booth.
Le premier réflexe qui m'ai venu à l'esprit en lisant le début de ce nouvel arc a été tout de même de vérifier si c'était toujours Greg Pak à l'écriture tant la relation entre Batman et Superman est à côté de la plaque. Pak nous ressert un semblant de rivalité et d'inconfiance entre les deux personnages qu'il nous a présenté lors du premier arc. Le seul truc, c'est que le premier arc se passait lors de leur première rencontre lorsque les deux étaient des héros en devenir. Ici, la relation n'a pas l'air d'avoir évolué (contrairement à ce qui a pu être montré dans d'autres séries) plus de 5 ans après. Le relationnel est complètement bâclé entre les deux personnages et c'est bien dommage. Si l'on passe là-dessu en revanche, on y trouve la version New 52 du Maître des Jouets qui colle bien à l'époque où l'on vit et parodie à la perfection l'engouement autour des jeux vidéos, et puis vu qu'il était tout sauf crédible dans sa version pré-New 52 en tant que super-vilain, je ne pense pas qu'il faut s'en plaindre. A côté de ça, l'intrigue est plaisante et l'idée déjantée. L'ambiance n'est plus la même que dans l'arc précédent et le relâchement fait du bien, on s'amuse à lire l'épisode.
On passe de Jae Lee [qui troque les décors de second plan contre des branches mortes] à Brett Booth et j'adhère beaucoup plus. Ce n'est pas du tout le même style et les dessins de Booth font très ressortir le côté déluré de cette nouvelle histoire, c'est beau et utile, quelle aubaine ! Ce qui est moins utile, c'est sans doute le format panorama des planches, mais ça ne gênera que ceux qui réservent les comics pour la lecture sur le trône ...
Un épisode qui n'est pas comparable aux précédents tant le ton n'est plus le même. L'ambiance est beaucoup plus souple et énormément plus fun. On regrettera cependant que Pak n'aborde pas la relation Superman/Batman du bon angle ...


Action Comics #24 - Guerre Psy, Deuxième partie par Mike Johnson, Tyler Kirkham et Jesus Merino

La suite du crossover de la Guerre Psy continue dans ce numéro, on y retrouve donc Superman mais aussi le Psycho Pirate !
Le pitch de l'histoire semble être assez farfelue depuis le début de l'arc dans Superman Saga 1. La psyché et Superman ne font, selon moi, pas très bons ménages. L'histoire reste cependant intéressante dans le sens où cela fait suite aux événements survenus dans les précédents épisodes de Superman et nous permet encore et toujours d'y voir plus clair. Mais comme je l'ai dis, Superman n'est pas fait pour ce genre de choses. Ce que j'ai préféré en revanche furent les peurs de Clark mis sous les projecteurs, ainsi, Mike Johnson nous sert l'allégorie de l'immigré qu'est Superman. Et il s'agit de la partie la plus intéressante de l'épisode. 
Les dessins de Kirkham et Merino sont quand à eux bons, dans le standard actuel dirais-je. C'est sympa, mais ce n'est pas originale et ce n'est pas non plus au niveau d'un Ivan Reis par exemple.
Un épisode qui souffrira de toute cette histoire autour des pouvoirs psychiques qui ne correspond pas du tout à l'univers de Superman. Ses plaies seront cependant pansées par les problèmes de la vie de Clark Kent bien résumés.


Superman #24 - Guerre Psy, Troisième Partie par Mike Johnson et Eddy Barrows

Conclusion du crossover et de cet arc débuté dans Superman #18 (dans Superman Saga 1) avec toujours Superman et le Psycho Pirate, mais aussi LL ...
C'est encore Mike Johnson sur ce numéro et après avoir sauver les meubles d'Action Comics #24. Le scénario farfelue et (beaucoup trop) osé est au rendez-vous dans cette conclusion. Il n'y a qu'à voir le rôle de Lois Lane qui est censé être qu'une simple journaliste au départ ... C'est cependant riche en rebondissement, c'est toujours ça, mais lorsqu'on arrive pas à s'intégrer à l'histoire, on arrive pas ...
Eddy Barrows est quand à lui le dessinateur et sa présence fait du bien autant pour les yeux que pour le morale. On sent que ses magnifiques planches essaient de faire ressortir le chaos (qui est au second plan malheureusement) qui règne dans Metropolis. C'est vraiment excellent et je suis heureux qu'il soit présent car c'est un artiste ultra-talentueux, il n'y a qu'à voir son travail sur Nightwing !
Un épisode dans la trempe d'Action Comics #24 avec une histoire beaucoup trop farfelue et qui sera totalement inintéressante et ennuyeuse pour certains et même si les rebondissements sont nombreux. Ce qui ressort de ce numéro restera l'art d'Eddy Barrows.


Supergirl #24 - La Mort lui va si Bien par Michael Alan Nelson et Diogenes Neves

On quitte Metropolis et Superman pour se consacrer à sa cousine, Kara Zor-El a.k.a; Supergirl. Scénario de Michael Alan Nelson et dessins de Diogenes Neves.
C'est encore une conclusion pour une autre histoire. Et celle-ci a des airs de science-fiction pure et dure à l'allure de drame familliale. Il faut dire d'ailleurs que le tout prend bien racine et l'on s'amuse encore et toujours à découvrir les aventures de la jeune Kryptonienne. L'action et les rebondissements sont au rendez-vous, et pour le mieux ! Si je suis chouïa déçu de cette histoire avec comme l'un des antagonistes Cyborg Superman version New 52, je suis cependant conquis par sa réelle identité.
Les dessins sont quand à eux toujours aussi vif, et aussi vif que le scénario je sous-entend ! J'adore quand l'aspect graphique va de pair avec les histoires et ici je suis servi. Diogenes Neves s'en sort très bien dans l'espace, sur cette planète qu'est I'Noxia. Je le félicite aussi pour ses décors et les scènes de batailles spatiales très bien réalisées !
Une conclusion riche pour un arc qui a connu ses longueurs. On remarquera que l'équipe créative que forme Nelson et Neves desservent très bien la série et même après l'excellent passage de Mike Johnson, Michael Green et Mahmud A. Asrar.


Superman/Wonder Woman #2 - Des Dieux et des Monstres par Charles Soule et Tony S. Daniel

Deuxième numéro pour la série mettant en scène le couple le plus décrié des New 52. Véritable aubaine pour développer la relation amoureuse de Superman et Wonder Woman. Alors, qu'en es-t-il vraiment ?
Après un premier numéro assez prometteur, celui-ci déçoit un peu. Charles Soule s'abandonne à parler de la relation entre Superman et Wonder Woman et j'ai comme l'impression qu'il se saisit maladroitement de l'amour entre les deux. Les phases de dialogues sont vraiment faiblardes et Soule place en arrière-plan le contraste de la relation entre les deux super-héros et Cat Grant et son petit-ami Aaron, des humains comme les autres. De même, Wondie (oui, je parle bien de Wonder Woman) et ses confidences à son amie Amazone manque cruellement car les voir en réflexion sur Superman était intéressant l'épisode précédent. En fin de compte, le plus réussi, ça reste les combats et surtout le dernier de l'épisode bien qu'il soit lancé de la manière la plus clichée qui soit.
Si le scénario ne tient pas toujours debout, Tony Daniel et ses dessins donnent à l'épisode une allure plus digeste et pour cause, c'est vraiment splendide.
Petite déception qu'est ce deuxième épisode, Charles Soule se concentre sur l'idée la moins réussie qu'il avait introduit dans le numéro 1. Heureusement Daniel est là et permet de rendre le tout beaucoup plus plaisant. 

Pour conclure ...


Ce septième numéro de Superman Saga n'est pas très monotone au niveau de la qualité et l'on pourra trouver dans chaque série (hormis Supergirl peut-être) des défauts et des qualités. Ainsi, Superman Unchained bien que très bien écrit verra ses vilains principaux tombés dans le cliché des psychopathes, Batman/Superman bien dessiné adoptera un ton différent du premier arc qui ne plaira pas à tout le monde et une caractérisation raté du duo du Chevalier Noir et de l'Homme d'Acier, Action Comics et Superman eux souffriront d'un petit délire assez indigeste malgré un scénario bien rythmé et Superman/Wonder Woman quand à elle sera l'exemple même de ce que le couple ne devrait pas représenté selon moi malgré des scènes de combats époustouflantes remarquablement bien dessiné par Tony Daniel. Au niveau de Superman Saga, sachez que ce n'est pas encore finit, car les reviews de Superman Saga HS #1 et de Superman Saga #8 arrive très vite !
Tag(s) : #Review

Partager cet article

Repost 0